31.10.2019

Please reload

Please reload

Embrasser son vide intérieur.

06.06.2019

Tout le monde connaît ce fameux vide intérieur qui nous fait coucou régulièrement, quand nous ne sommes pas suffisamment occupés pour ne pas le ressentir. Car en général, nous réussissons plutôt bien à l’éviter en nous occupant avec différentes activités telles que travailler, faire du sport, manger, fumer, jouer, faire du shopping, naviguer dans l’Internet, regarder la télé ou pire, consommer des drogues ou l’alcool. 

 

 

Plutôt que de s’en intéresser, nous essayons de combler ce malaise intérieur en faisant appel à quelque chose à l’extérieur de nous-même. De telle sorte nous espérons créer un sentiment artificiel qui remplira ce vide ou, du moins, qui estompera la souffrance qu’il provoque. Mais cette manière de vouloir nous « remplir » avec des éléments extérieurs, nous soulage que temporairement. En plus, tant que nous essayons de l’éviter, la vie s’arrangera encore et encore pour nous mettre face à lui, et face à nous-même.

 

Ce vide je le connais très bien moi aussi. Je voulais le combler avec un enfant et j’espérais devenir « complète » grâce à lui. Si possible, au plus vite possible... mais mon enfant s’est laissé le temps. C’était une spirale sans fin : plus l’attente durait, plus je me sentais vide et plus j’avais besoin de cet enfant pour me sauver. Pour interrompre ce cercle vicieux, il m’a fallu admettre que ce vide existait depuis bien avant mon désir d’enfant et que ce n’était pas à mon enfant de le combler, ni de me rendre complète. C’était à moi seule de trouver la solution en moi. J’ai alors commencé à voyager dans mes profondeurs intérieures et j’ai découvert que mon vide n’était pas si vide que ça. Derrière lui se cachait quelque chose de lumineux, qui avait juste besoin d’être découvert et entendu. Ce que j’ai trouvé m’a énormément apporté et est devenu une de mes plus grandes richesses d’aujourd’hui. 

 

« Mais c’est quoi en fait ce sentiment de vide intérieur ? » 

 

C’est un sentiment d’absence d’amour. Ou plutôt un sentiment d’être séparé de cet amour. La sensation de ne pas être complet. Nous recherchons l'amour dans l'autre (personne, matériel, activité ou drogue) qui est censée compenser ce déficit. Cela fonctionne inconsciemment : l’élément extérieur est censé donner ce qui est nécessaire pour que nous nous sentions complets. Mais nous l’avons vu plus haut, jamais aucune compensation extérieure ne pourrait remplir ce vide intérieur : ni une histoire d’amour, ni diverses autres occupations et dépendances, ni un enfant…

 

Souvent me clientes me demandent : « qu’est-ce que je peux faire en attendant, avec tout cet amour que j’aimerais donner à mon enfant ? » 

 

La solution est simple : donnez cet amour à vous-même. Un amour qui ne se trouve pas à l’extérieur mais à l’intérieur de nous tous.

 

« Comment ? »  

 

Occupez-vous de vous, telle une maman ou une amie.

Recommencez tous les jours avec l’intention de vouloir ressentir l’amour et la joie. Redevenez le centre d’intérêt de vous-même en vous faisant plaisir avec des petites intentions (votre café préféré, une balade en forêt, un moment de détente, avec une méditation, en laissant votre créativité s’exprimer etc.). Soyez douce avec vous-même au lieu d’être dure et exigeante. Prenez-soin avec amour et respect de votre corps, de votre âme, de vos émotions et… de vos pensées ! N’oubliez jamais : une pensée créée une image, qui créée une émotion, qui provoque une sensation dans votre corps, qui émane une vibration. Et ce dont nous émanons, nous l’attirons. Alors surveillez ce que vous pensez ! 

 

Ne remettez pas à demain ce que vous pouvez être aujourd’hui.

N’attendez plus d’avoir pour être. Nous pensons souvent : « si telle ou telle chose arrivera dans ma vie… j’irais mieux / …tout s’arrangera / …je m’occuperais de moi / …je changerai de travail etc. » Définissez ce que vous voulez vraiment maintenant. Si vous vous aimez réellement, vous n’allez plus accepter qu’un domaine de votre vie ne vous respecte pas. Essayez de voir ce que vous pouvez changer et ce que vous devez accepter et/ou pardonner. Si vous n’arrivez pas toute seule à faire cet exercice, consultez un thérapeute ou coach qui saura vous aider sur ce chemin.

 

Soyez reconnaissante pour ce que vous avez ! 

La vie est une question de perception. En attendant de réaliser votre rêve, ne focalisez pas uniquement sur ce que vous n’avez pas encore, mais sur ce que vous avez. Les choses sur lesquelles on focalise se renforcent : l’attente, le manque, l’absence. Alors concentrez-vous sur ce que vous souhaitez créer ; en visualisant votre objectif, par exemple.

 

Tout commence par vous. En vous occupant de vous, vous découvrirez que vous êtes beaucoup plus riche, remplie et complète que vous le croyez. Votre sentiment de vide et d’incomplétude s’estompera alors peu à peu et, cerise sur le gâteau, grâce à cette cure intérieure d’amour, vous allez créer un nid douillet et accueillant pour votre futur bébé. Car n’oubliez pas que c’est votre corps, et tout spécialement votre ventre, qui seront sa toute première chambre.

 

Prenez soin de vous.

 

Jacqueline C.

 

 

 

Je traiterai ce sujet plus en détail pendant ma journée d’atelier le 10 août 2019 : « Du rêve à la réalité. Augmentez vos chances de recevoir ce que vous désirez. » > plus d’informations & inscription.

Share on Facebook
Please reload

Recevoir automatiquement mes articles, informations & événements :

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

Jacqueline Comte

Accompagnement du désir d'enfant - Coaching PMA - Massage de fertilité

 

Chemin de la Dauphine 46 - CH-1291 Commugny

+41 (0)79 44 55 293

© Espace Fertile - 2019.