31.10.2019

Please reload

Please reload

Accueillir la PMA telle une amie et non telle une ennemie.

25.03.2019

Vous êtes nombreuses à faire appel à la procréation médicalement assistée (PMA) pour tomber enceinte. Mais combien d’entre vous sont réellement en paix avec ce choix ? Le passage à la PMA pour fonder une famille est souvent accompagné de nombreuses peurs. Certaines femmes ont l'impression d'agir contre nature et contre leur volonté profonde, elles perçoivent la PMA telle une ennemie.

 

 

Parfois, l'amour entre deux personnes ne suffit pas pour faire un bébé. Nous aimerions toutes concevoir notre bébé par un acte d’amour avec l'homme de notre vie. Comme vous, j'ai longtemps cru que l'amour sincère entre mon mari et moi, allait être suffisant pour créer une nouvelle vie. Un peu de lui et un peu de moi... simplement.

 

Ça ne fût malheureusement pas aussi simple que ça, et après plus de deux ans d’essais, nous sommes allés voir un spécialiste de la fertilité. J'espérais y trouver des réponses et de l'espoir. Le médecin en face de moi faisait allusion à mon faible taux d'hormone anti-müllérienne (AMH) et semblait être pressé d'entamer les démarches. Il a commencé à me parler de traitements hormonaux, d'insémination artificielle et de FIV. J’ai failli tourner de l’œil. « Mais de quoi me parle-il ? Je ne veux pas tout ça » criait ma voix intérieure. Et je suis sortie du cabinet, plus désespérée qu'en y entrant.

 

Je n’étais pas du tout prête à emprunter cette voie, composée de piqûres et d’interventions médicales pour concevoir mon bébé. Comme les autres femmes, je voulais tomber enceinte de mon enfant après un moment de joie et de romantisme. Nous avons alors continué à essayer d'avoir notre bébé naturellement, sans qu'aucune grossesse ne s'installe pour de bon. Peu à peu j'ai dû me rendre à l'évidence que je n'avais pas le choix. Soit j'acceptais l'aide que la médecine me proposait, soit mon rêve de devenir maman n'allait probablement pas se réaliser. 

 

J'ai entamé un gros travail sur moi, pendant lequel j'ai appris à faire le deuil de mon enfant "naturel", à accueillir l'idée de le concevoir d'une manière différente et à déculpabiliser face au choix de faire appel à la médecine pour accueillir la vie.

 

C’était un long processus d’acceptation, mais finalement j’ai réussi à être en parfait accord avec moi-même et en paix avec mon choix. En fin de compte, j’ai pu changer mon regard sur la PMA et l'accueillir telle une chance. Suite à quoi, notre relation s’était transformée en amitié. Et heureusement... car pour devenir maman, il m’a fallu beaucoup plus de médecins, d'interventions et de médicaments que je n’aurais jamais imaginé.

 

Cette expérience m’aide aujourd’hui à accompagner les femmes sur leur voie de la procréation médicalement assistée. Malheureusement, elles sont nombreuses à enclencher le processus de la PMA à contre cœur. Elles se retrouvent alors dans un état de souffrance, parfois de panique, prises au piège d’une machinerie qu’elles n’ont l’impression de ne pas pouvoir arrêter ou influencer. Si tel est votre cas, je vous invite à faire une pause, afin de rassembler vos esprits. Prenez votre temps pour faire les choix. Ce n'est pas nécessairement long, parfois quelques semaines suffisent pour faire un point. On peut influencer beaucoup plus qu’on ne le croit et de ce fait, devenir acteur du processus et non uniquement spectateur.

 

N'oubliez pas l'importance d'une attitude positive. Vous investissez tellement d’argent et d’énergie dans cette conception médicalement assistée, c'est alors qu'un petit pas en plus de changer votre état d’esprit. Mais c'est tellement important et un premier pas vers la réussite. Grâce à un meilleur état mental, le corps assimile mieux les médicaments, manifeste moins d’effets secondaires et montre de meilleurs résultats à la stimulation. 

 

Mettez toutes les chances de votre côté en accueillant la PMA telle une alliée. Parlons-en autour d'un café, afin de transformer ensemble la peur en confiance et les questionnements en un état de sérénité. Le 6 avril 2019 de 10h à 12h « La PMA, ma meilleure amie ». N’hésitez pas à venir en couple. > Vers l'inscription.

 

Croyez-moi, au moment où vous ferez le test, où vous sentirez bouger votre bébé, où vous lui donnerez la vie et où vous l'accueillerez dans vos bras, la manière dont il a été conçu n’aura plus aucune importance.

 

Prenez soin de vous.

 

Jacqueline C.

Share on Facebook
Please reload

Recevoir automatiquement mes articles, informations & événements :

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

Jacqueline Comte

Accompagnement du désir d'enfant - Coaching PMA - Massage de fertilité

 

Chemin de la Dauphine 46 - CH-1291 Commugny

+41 (0)79 44 55 293

© Espace Fertile - 2019.