Une promesse pour un miracle.

J’ai fait une promesse il y a un peu moins de six ans, le jour où ma fille est née. Je me suis promis de parler de ses tests immunologiques grâce auxquels j’ai pu devenir Maman. Des tests qui représentent souvent le dernier espoir pour des femmes qui souffrent d’une infertilité inexpliquée, de fausses couches et/ou d’échecs d’implantation à répétition. Des tests qui existent uniquement en Allemagne et qui sont seulement accessibles pour les couples qui parlent allemand. Des tests qui ne sont toujours pas connus dans le reste de l’Europe, alors qu’en Allemagne, ils existent depuis plus de 20 ans où ils sont même remboursés par les caisses maladies. 

Je me suis promis d’essayer, avec mes petits moyens, de vous dire que ça existe. Je voulais, et je le veux toujours, que le rêve de maternité devienne possible pour d’autres femmes pour qui, devenir Maman semble impossible. Je me disais que si ma démarche pouvait aider au moins une femme à réaliser son rêve, j’aurais tenu ma promesse.

Et ça y est, mon vœu a été exaucé, cette semaine une petite fille est née, faisant de « E. » une Maman, de son mari un Papa et d’eux trois une famille.



« E. » s’est tournée vers moi après 5 fausses couches toujours survenues à la 7ème semaine de grossesse. Les médecins lui ont conseillé d’abandonner mais elle a continué à chercher une lueur d’espoir sur le net. Elle est finalement tombée sur mon site et s’est retrouvée dans mon histoire et de ce que j’ai pu ressentir pendant mon parcours rempli de désespoir. 

Un désespoir qui m’avait poussé, à l’époque, à aller à la recherche d’une solution, exactement comme « E. » l’a fait. Une recherche qui m’avait amené à lire des témoignages de femmes, beaucoup de femmes, qui ont finalement réussi à fonder une famille grâce à l’immunologie de la reproduction. Ces témoignages m’ont immédiatement touché et mon intuition me murmurait que j’allais peut-être y trouver des réponses à mes questions. 

Car à ce moment-là et après 4 ans d’essais de conception naturelle et dirigée, 2 laparoscopies, 9 inséminations, 1 FIV et 3 transferts, je ne comptabilisais toujours 0 grossesse évolutive. Pourtant, il y a souvent eu une 2ème ligne sur mes tests de grossesse. Vous savez, cette deuxième ligne qu’on attend tant…

Cette ligne, je l’ai accueillie, encore et encore, le cœur rempli d’espoir jusqu’au moment, 2 à 3 jours plus tard où je la voyais disparaître. 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois, 5 fois, 6 fois, 7 fois, 8 fois, 9 fois, 10 fois, 11 fois, 12 fois… je n’ai pas de mots pour décrire le sentiment d’impuissance, d’injustice et de terreur que j’ai ressenti à chaque fois que j’ai dû laisser repartir cette petite vie, qui venait de se poser doucement en moi et que j’ai été absolument incapable de retenir.

Un sentiment que « E. » connait trop bien et c’est peut-être ce qui nous lie. 5 fois elle a vu le cœur de son enfant battre, puis ralentir et finalement s’arrêter. Le jour où nous nous sommes rencontrées, elle se sentait meurtrie, désespérée et tellement fatiguée.

Et néanmoins, elle a rassemblé ses dernières forces et s’est tournée vers ses fameux tests de chez Frau Dr. Reichel-Fentz en Allemagne. Je l’admire, parce qu’elle n’a rien eu d’autre que mes paroles pour s’accrocher. Ne parlant pas allemand, elle n’a pas pu lire, comme moi, des milliers de témoignages pour se rassurer. Elle n’a eu que mon histoire comme « preuve »… et son mari aussi. 

Et elle y est allée quand même.

3 formulaires, 4 voyages, environ 6'000 euros, 6 mois d’attente et 2 médicaments de plus à prendre après le transfert. C’était contraignant, mais elle a senti au fond d’elle que c’est ça qu’elle devait faire. C’était le prix à payer pour que la deuxième ligne devienne un battement de cœur, que le battement de cœur continue et devienne un embryon avec des pieds et des mains, que l’embryon devienne un fœtus qui saute dans son ventre quand il a le hoquet et finalement, que le fœtus devienne un bébé, une petite fille, qu’elle peut enfin porter dans ses bras et serrer contre elle.

Pour elle, pour moi, pour des milliers de femmes, sans ces tests, devenir maman aurait tout simplement été IMPOSSIBLE. Personne, qui n’a pas traversé ce désespoir, ne peut saisir la gratitude que je ressens pour chaque instant que j’ai avec mes deux enfants. C’est indescriptible.

Et évidemment, cette gratitude va envers cette doctoresse allemande qui, en plus de proposer ces tests, peut s’appuyer sur son expérience de plus 25 ans dans le domaine des fausses couches et des échecs d’implantation à répétition. Parce qu’il ne suffit pas de faire des tests, il faut aussi pouvoir faire des liens entre les différentes valeurs qui peuvent influencer négativement la création, l’implantation et la croissance de la vie.

J’entends parfois que ces tests, et le chemin qui va avec, sont chers, contraignants et du niveau de l’expérimentaux… Et je dois malheureusement dire que c’est vrai (en tout cas pour l’instant). Mais pour moi, me lancer dans ces tests, était moins cher que de faire des FIV dans le vide, moins contraignant que de souffrir de questions sans réponses et pour l’expérimental… il me suffit de poser mon regard sur mes deux enfants en chair et en os pour savoir que c’est du concret.


Ce n'était rien. Mais pour vous, les Suissesses qui ne parlent pas allemand, je continue ma quête de rendre ses tests plus accessibles. Et je me réjouis de vous dire que c’est sur le point de se réaliser. La même clinique Suisse qui a suivi « E. » pendant son parcours, a décidé de concrétiser un partenariat avec Frau Dr. Reichel-Fentz, afin d’intégrer ces tests, et les médicaments qui vont avec, dans leurs protocoles PMA (si ça fait du sens).


Quelle joie !


Dès que le partenariat est en place, je vous en dirais plus. Promis ! Voici une nouvelle promesse pour encore plus de miracles.

Prenez soin de vous.

Jacqueline C.

Jacqueline Comte

Sage-femme de l'âme.

Mon cabinet se trouve dans le Canton de Vaud en Suisse. 

 

Si vous êtes intéressées à me rencontrer, n'hésitez pas à m'appeler. De cette manière nous pouvons faire connaissance, identifier vos besoins et je peux vous expliquer ma manière de travailler.

Jacqueline Comte

Inscription Blog :

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc