Et si, inconsciemment, je voulais en enfant pour me sentir aimée.

Je pense sincèrement qu’absolument tout dans nos vies tourne autour de l’amour, plus précisément autour de la quête de nous sentir aimé. Cette quête d’amour n’est rien d’autre qu’une recherche. Une recherche qui parfois, dure tout une vie.


A votre avis, partirions-nous à la recherche de quelque chose si nous l’avions déjà ?


Non. Nous partons seulement à la recherche de quelque chose, si nous avons l’impression d’une absence, d’un manque :


« Le manque est ce qui fait défaut, ce qui manque.

Ce terme désigne l’absence ou l’insuffisance de quelque chose.

Le manque introduit une notion de nécessité. »


Si nous croyons cette définition, le manque d’amour nous évoquerai ainsi un sentiment d’incomplétude, qui nous motiverait à partir à la recherche d’un élément, qui serait censé donner ce qui est nécessaire, pour que nous puissions enfin nous sentir « complets ».


Et qui dit recherche, dit ailleurs, dit à l’extérieur de nous : une histoire d’amour, un enfant, un travail, des possessions matérielles, un voyage… etc.


Mais pouvons-nous réellement combler un manque intérieur à travers un élément extérieur ?


Non... et ça peut même s’avérer dangereux pour notre santé psychique.


Pourquoi ?


Parce que, si nous basons notre bien-être, notre sentiment d’être aimé, sur un élément extérieur, nous en sommes entièrement dépendants. Et un élément extérieur n’est jamais stable... le partenaire peut nous quitter, notre patron peut nous licencier, notre statut matériel peut changer… etc.


De nous remplir ainsi, nous fait nous sentir constamment en insécurité, car notre stabilité est soumise aux variations de ces éléments extérieurs.


Si je prends l’exemple de l’enfant, beaucoup, beaucoup de femmes tombent dans une dépression au moment où leurs enfants quittent la maison. Pourquoi ? Parce que le fait d’aimer leurs enfants, les a remplies pendant beaucoup d’années, mais n’a pas pu résoudre le problème de base : qu’elles ne se sentent pas suffisamment aimées par elle-même.


Un enfant est une merveille, mais il ne vient pas avec la mission de nous aimer. Il ne vient pas pour nous, mais pour lui. Au mieux, il vient pour que nous vivions avec lui, pour que nous l’accompagnions en tant que simple acteur de SA vie. De plus, de nous aimer, que nous sommes ses parents ou non, lui appartient entièrement.


C’est peut-être dur à entendre, mais si nous réfléchissons bien, quand nous étions petits, nous vivions notre vie sans nous préoccuper si nos parents se sentent suffisamment aimés…


Non, nous aimer et de notre responsabilité et plus vite que nous comprenons ceci, plus vite nous pouvons commencer à profiter réellement de notre existence. L’amour pour nous-mêmes est la clé, parce que si nous nous aimons, nous avons envie de nous faire du bien, d’aller mieux, d’apprendre, de nous améliorer, de sortir du noir... pour NOUS.


Car seul l’AMOUR POUR VOUS peut vous porter à travers les difficultés. Et même si vous avez l’impression de marcher dans le noir momentanément, cet AMOUR peut vous servir de lanterne et éclairer chacun de vos pas... jusqu’à arriver dans un endroit meilleur.


Oscar Wild a dit :

« s’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie. »


Et votre vie c’est maintenant !

Commencez aujourd’hui à prendre soin de vous.





Guidance de la femme.

Spécialiste en désir d’enfant.

Lecture et Formation Annales Akashiques.



PS. : Regardez aussi ma vidéo de 2018, qui est toujours d’actualité et qui explique bien ce que vous avez à gagner si vous vous mettez à vous aimer vous-même :