La peur du regard de l'autre

Je croyais avoir fait du chemin, mais je dois admettre qu'encore aujourd’hui le regard de l’autre, et son jugement sur moi, me fait toujours autant peur. Je peux me sentir bien dans mes basquettes, mais il suffit d’une ignorance, d’un regard persistant, d’un sourire en coin, d’un avis différent, d’une question gênante pour que la honte refait surface et me fait remettre en question la personne que je suis.


Il faut savoir que la culpabilité fait appel au « je FAIS quelque chose de mal » et la honte au « je SUIS quelqu'un de mauvais » mais que les deux s'alimentent de quelque chose que nous faisons constamment : juger. Plus précisément, juger en

« bien » et en « mal ».


Nous nous jugeons en permanence et même si nous pensons pratiquer l’amour de soi, nous passons notre temps à nous « développer personnellement » afin de devenir meilleur que la moins bonne partie de nous.


Piège...



Actuellement, à travers quelques situations de mon quotidien, la vie me remet le sujet sur le plateau. Le signe pour moi de m’y plonger corps et âmes afin de guérir de ma peur du jugement.


Pour mon travail déjà, car quand je travaille en médiumnité, les messages doivent être transmis d’une manière précise, sans que j’apporte la moindre modification par peur du jugement de la personne que j'ai en face.


Et surtout, parce que j’ai envie d’être 100% VRAIE dans la vie de tous les jours.


Mais je le sais, la peur de déplaire, d’être (mal) jugée et d’être rejetée, m’éloigne évidemment de cette quête. Parce que l’envie de reconnaissance me fait me taire quand j’ai envie de parler, me fait dire oui alors que je pense non, me fait sourire alors que j’ai envie de pleurer, me fait courir alors que je suis fatiguée, me fait rester calme alors que je bouillonne, me fait faire semblant d’assurer alors que j’ai peur.


Le pire dans tout ça c’est que la peur d’être rejetée fait que nous rejetons nos envies profondes, ce que nous sommes véritablement. La peur du rejet, nous fait créer le rejet.



Le rejet amène le rejet. La honte amène la honte. Il n’y a qu’un seul moyen d’en sortir, c’est d’accepter que nous sommes une bonne ET une mauvaise personne. Selon qui nous regarde…


Il faut comprendre que nous pouvons être parfait(e)s (selon nous) et agir selon des valeurs irréprochables (selon nous), il peut toujours y avoir quelqu’un qui pourrait en juger autrement. Jamais nous ne pourrons contrôler complètement la vision de l’autre sur nous-mêmes. Car la personne en face nous voit à travers son regard, qui est teinté de ses croyances, de ses blessures et de son vécu.


« L’autre ne nous voit jamais comme nous sommes, il nous voit comme lui il est. »


Mais attention ! A l'inverse c'est pareil et pire, un jugement peut seulement nous atteindre si nous sommes réceptifs à cause d'une blessure.

Regardez la vidéo qui explique mieux ce sujet et qui pourrait vous faire réfléchir sur votre besoin de reconnaissance, votre propre jugement sur vous-même et votre traduction du regard de l'autre.


En sachant que vous ne pouvez pas créer ou contrôler les pensées des autres, vous avez l'occasion d'arrêter de vous en occuper. Ceci libère un espace intérieur qui vous permet de vous regarder véritablement, de guérir vos blessures et de vous accepter tel(le)s que vous êtes.


Ainsi une nouvelle sensation d'unité, de connexion et d'alignement émerge et avec elle, l'agréable sensation de ne plus avoir besoin de courir après l’amour et la reconnaissance, qui est désormais partout en vous.


Et cet amour se verra à travers votre corps, vos yeux, vos mots, vos gestes et vos actes, ce qui inspirera plus d'un de se mettre en route vers cette paix délicieuse d'être sincèrement et simplement soi.


Prenez soin de vous.





Guidance de vie

Annales Akashiques

Désir d'enfant

Posts récents

Voir tout