La culpabilité et la honte.



Le désir d’enfant est une période pendant laquelle nous désirons faire notre enfant.


Et…

Quand tout se passe comme prévu… parfait !

Mais…

Quand bébé continue à se faire désirer… compliqué.

Ce non-contrôle de la finalité de ce désir, déclenche en nous des émotions.

Des émotions que nous avons déjà ressenties auparavant, face à d’autres situations. Chaque situation et chaque personne qui croise notre chemin, a pour objectif de faire miroir avec les émotions retenues à l'intérieur de nous. Des émotions qui demandent à être vécues, ressenties et ainsi libérées.

Les émotions d’aujourd’hui : LA CULPABILITÉ, de ne pas faire assez bien et LA HONTE de ne pas être parfaite.

La culpabilité et la honte ont joué un énorme rôle pendant mon parcours du désir d’enfant et je naviguais constamment entre une et l’autre.

Pendant que la CULPABILITÉ me rappelait tout ce que je ne FAISAIS pas bien (d’y penser trop et de ne pas lâcher prise par exemple), la HONTE, elle, me remémorait sans cesse que je N’ÉTAIS pas encore assez parfaite pour mériter mon enfant.

Selon moi, et pour mériter de devenir Maman, j’aurais dû représenter un genre de femme idéale : plus sereine, plus souriante, plus ouverte et plus détendue… plus… plus…. plus de ce que j’étais dans la réalité : triste, angoissée, désorientée, désespérée, impatiente, jalousie parfois et en colère aussi.

Je courrais constamment derrière une image de la personne « idéale » et je culpabilisais sans cesse de ne pas l’atteindre, honteuse de ce que j’étais réellement.

Aujourd’hui, je sais qu’un enfant ne se mérite pas et qu’il n’a pas besoin d’une Maman parfaite. Un enfant a besoin d’une Maman VRAIE qui ose vivre sa vulnérabilité sans se juger. Une Maman qui s’accepte telle qu’elle est, parce que c’est elle. Et qui saura ainsi accueillir l’enfant à venir de la même manière : exactement comme il est.

Posez-vous la question : est-ce que vous pensez devoir mériter votre enfant ? Pensez-vous ne pas être assez bien en l’état actuel ? Pourquoi avez-vous l’impression de ne pas être suffisante ? Depuis quand avait vous cette impression ?

L’énergie suit toujours l’intention, alors posez-en une nouvelle : « à partir d’aujourd’hui et pour toujours, je m’accepte telle que je suis. Sans aucune condition. ».

A répéter 20 à 30 fois par jour pendant 21 jours.

Prenez soin de vous.

Jacqueline C.

Jacqueline Comte

Sage-femme de l'âme.

Mon cabinet se trouve dans le Canton de Vaud en Suisse. 

 

Si vous êtes intéressées à me rencontrer, n'hésitez pas à m'appeler. De cette manière nous pouvons faire connaissance, identifier vos besoins et je peux vous expliquer ma manière de travailler.

Jacqueline Comte

Inscription Blog :