Faire le deuil de l'enfant conçu sous la couette.

Nous rêvons toutes de concevoir notre bébé pendant un moment de fusion avec l'homme de notre vie. Nous l'avons entendu assez souvent, un enfant est le fruit d’amour entre un homme et une femme. C’est la nature. C'est ce qui est juste. C’est sacré. C’est simple.

Mais parfois c’est bien plus compliqué. Et quand, notre amour sincère dans le couple ne semble pas suffire pour faire pousser ce magnifique petit fruit, nous avons souvent l’impression qu’il y a quelque chose que nous ne faisons pas assez bien. Nous culpabilisons et cette culpabilité alourdie encore ce quotidien déjà difficile à vivre, avec toutes ces visites chez les médecins, ces analyses, ces prises de médicaments, ces piqures et ces interventions chirurgicales.

En tout cas c’est ce qui s’est passé pour moi. Avec mon mari, on s’aimait sincèrement et je n’avais pas le moindre doute sur le fait que notre enfant allait arriver de façon naturelle. Un peu de lui et un peu de moi... J’étais convaincue que cet amour allait suffire pour créer cette nouvelle vie et qu'il fallait juste attendre le moment parfait pour tomber enceinte.

Il m’a fallu deux ans pour déculpabiliser et pour accepter le fait, d’avoir besoin d’aide médicale pour concevoir un enfant. Devoir avoir recours aux médecins pour concevoir mon enfant, était pour moi inconcevable. Mais quand j’ai compris que je n’allais pas avoir le choix, j’ai parcouru ce chemin envers l’acceptation, étape par étape, jusqu’à arriver à aimer cette manière de concevoir un enfant.

Une conception tout aussi sacrée.

Ce qui m’a aidé pendant cette démarche, est ma croyance que les enfants choisissent leurs parents avant de naître. J’ai pensé cette idée plus loin et je me suis dit que si un enfant choisit un parent avec un problème d’infertilité, il choisit forcément aussi de venir grâce à l’aide médicale. Parce que notre mode de vie, ce que nous respirons, buvons, mangeons influencent nos corps négativement. La conception naturelle est de ce fait de plus en plus compliquée et pour eux, de venir dans nos corps, de moins en moins simple.

Cela me paraît donc logique, que l’univers ait inventé une solution pour continuer à rendre la conception possible. L’avancée médicale dans ce domaine ne peut alors en aucun cas être un malentendu. 

La PMA, un pont entre leur monde et le nôtre.

Au contraire, depuis ma vision, la PMA est un merveilleux pont entre le monde des futurs enfants à naître et notre monde, des futurs parents en devenir.

Peut-être cette idée peut vous aider à déculpabiliser et à percevoir les traitements médicaux comme une énorme chance. La PMA n’est pas « mal », elle est « voulue ». Car grâce aux vastes possibilités proposées par la médecine, vous allez pouvoir réaliser votre rêve et donner la possibilité à votre futur enfant de venir dans votre corps.

Et je vous promets, au moment où vous ferez le test, au moment où vous entendrez le cœur de votre bébé battre, au moment où vous sentirez votre enfant bouger, au moment où vous lui donnerez la vie et où vous l’accueillerez dans vos bras, la question de savoir comment il a été conçu, n’aura plus aucune importance.

Prenez soin de vous.

Jacqueline C.

logo_transparent_background.png
Chemin de la Dauphine 46
1291 Commugny (VD)
+41 (0)79 44 55 293
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc