Essayer d'accueillir la vie.

Encore et encore...

et encore.

Ce qui m'a le plus appris, c'est la vie.

Je m'appelle Jacqueline, j'ai 42 ans, je suis mariée et maman de deux enfants : Zoé (5) et Léo (3). 

 

Côté professionnel, je suis diplômée fédérale en technicien en marketing et j'ai récolté des expériences professionnelles dans les domaines du marketing, de la publicité, de la gestion de projets et dans l'événementiel.

J'ai eu besoin de 5 ans pour avoir ma fille. Durant ces années de désir d’enfant, j’ai approché la fertilité sur plusieurs angles, tant spirituellement que médicalement. Bien qu’on m’ait donné peu de chance de succès, grâce à mon intuition, j’ai finalement pu trouver la solution à mon problème et ainsi réaliser mon rêve d’avoir des enfants. Grâce à cette expérience de la vie et aux différents stages de méditation, d'hypnose, d'intuition, de médiumnité, l'apprentissage des Chakras et de coach en désir d'enfant (Kinderwunschcoach) auprès de Nicole Regli de Kinderwunsch-reisen), je dispose aujourd'hui d'une précieuse "boîte à outils" que j’utilise pendant mes séances d'accompagnement.

Un très long voyage vers la maternité.​

 

Je me rappelle comme si c'était hier, le jour où mon futur-mari et moi avons décidé de faire un bébé. C'était le 26 décembre 2008 et j'étais euphorique à l'idée que mon rêve allait enfin pouvoir voir le jour. Si j'avais su que ça allait prendre 5 ans... 

Les mois passaient et j'étais prise dans la spirale entre l'euphorie avant l'ovulation, l'espoir après et l'énorme déception au moment des règles. Chaque 28 jours il fallait se relever, continuer et surtout - garder l'espoir. En 2010 nous avons décidé de consulter. Bilan hormonal et cystographie. La doctoresse nous annonçait, sans état d'âme, qu'il allait être très difficile pour moi de tomber enceinte. J'étais effondrée.  

Elle allait avoir raison, mais je ne sais toujours pas sur quoi elle basait son diagnostic car mon problème, que nous allons découvrir 3 ans plus tard, ne pouvait nullement se voir dans les analyses effectuées à l'époque.

Le deuxième médecin rencontré nous propose une hystéroscopie et par la suite, une FIV. En 2011 j'étais prête pour cette dernière et j'allais pour la première fois avoir un test de grossesse positive entre les mains. J'étais aux anges. Malheureusement pas pour très longtemps et le choc fut brutal lorsque les saignements mirent fin à mon hyper enthousiasme. 

C'est là le vrai début de l'histoire car dès lors je savais ce que c'était d'être enceinte. Même si ce n'était que quelques jours, j'avais néanmoins eu des symptômes de grossesse comme des nausées et de la fatigue. Ces symptômes, je les ai connus encore de maintes fois, des tests positifs aussi, sans pour autant avoir mon bébé au bout. 

Mon intuition me disait déjà à ce moment-là que ça pouvait être quelque chose d'ordre immunologique. Mon médecin me disait qu'il y avait moins d'un pour-cent de chance que je sois atteinte par un problème de ce genre. Alors uniquement armée de mon ressenti, j'ai commencé à faire des recherches sur internet. J'ai découvert qu'en Allemagne, après 3 transferts sans succès, la piste immunologique faisait partie des tests. Ici en Suisse, ça ne semblait intéresser personne. Mais il m'a fallu encore deux ans, pendant lesquels j'ai souffert de plus en plus de mon ventre qui restait vide, avant d'enfin écouter mon intuition qui se manifestait de plus en plus fort. 

 

En 2013 j'appelle l'immunologue en Allemagne, je remplis les formulaires, mon mari et moi faisons le déplacement et c'est parti. Après 6 mois d'attente, enfin le verdict : j'avais bel et bien un déficit d'ordre immunitaire. C'était fou et paradoxal à la fois, j'étais tellement heureuse d'apprendre que le problème ne venait pas de "ma tête" mais que j'avais bel et bien un souci médical, que j'en oubliais les conséquences que cela allait avoir. Mon nouveau médecin était à l'écoute et il m'a suivi avec ce protocole très particulier. 

Finalement j'ai du encore faire une deuxième hystéroscopie et puis une FIV en Espagne après laquelle nous avons eu

8 embryons kryoconservés. Suite au premier transfert d'embryons, j'ai donné naissance à Zoé 9 mois plus tard en 2014. 

 

En 2016, pour Léo, c'est le troisième transfert qui a été le bon. 

 

J'ai mis 5 ans à réaliser mon rêve le plus grand et à tomber enceinte de mon premier enfant. Il m'a fallu 3 pays pour y arriver. La Suisse, l'Allemagne et l'Espagne. 

 

C'état un voyage vers mes enfants, mais surtout vers moi-même et je suis infiniment reconnaissante pour cela.

Recevoir automatiquement mes articles, informations & événements :

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

Jacqueline Comte

Accompagnement du désir d'enfant - Coaching PMA - Massage de fertilité

 

Chemin de la Dauphine 46 - CH-1291 Commugny

+41 (0)79 44 55 293

© Espace Fertile - 2020.